Articles avec #loi travail tag

Publié le 7 Juillet 2017

Les mots sont nos armes

Quand une phrase vaut mieux qu'un grand discours

Vous pouvez retrouvez l'integralité de l'interview sur la page facebook de la Relève et la Peste

 

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #actualite, #loi travail, #idées

Repost 0

Publié le 6 Juillet 2017

Déclaration confédérale relative à la réforme du droit du travail

Déclaration de la Commission exécutive confédérale

 

Réforme du droit du travail : le double jeu du gouvernement

 

Le Gouvernement a engagé des rencontres avec les organisations syndicales et patronales sur la réforme du droit du travail. Chaque organisation est reçue individuellement, en tout et pour tout six fois une heure, pour 120 ans d’histoire sociale ! La CGT a décidé de participer à ces réunions avec un double objectif

: - avoir une législation du travail renforçant les droits de l’ensemble du monde du travail (salariés et non-salariés) ;

- dénoncer l’idée selon laquelle les droits collectifs seraient responsables du chômage.

Sur la base d’un document de 15 pages, la CGT a mis sur la table des propositions allant dans ce sens. Personne ne peut donc évoquer la désertion et le refus de discuter de la CGT dans ce processus.

 

Où en est-on à ce jour ?

 

D’un côté, les syndicats sont reçus sans que le ministère ne dévoile précisément ses intentions. De l’autre, il faut lire la presse pour découvrir les principales mesures du futur projet de loi.

On y apprend, par exemple, qu’un CDI de « projet », dans la droite ligne du CPE (Contrat Première Embauche) rejeté par la rue en 2006, serait créé pour allonger dans le temps la précarité et pour supprimer toutes contraintes financières pour les employeurs. Ce n’est ni plus ni moins qu’une vieille revendication du Medef.

On y apprend également qu’il serait laissé la possibilité de licencier des salariés qui refuseraient d’adapter leur contrat de travail à un accord d’entreprise, même minoritaire. Dès lors, un salarié refusant une baisse de son salaire prévu dans un accord serait licencié sans possibilité de recours.

 

Et la liste est longue…

Alors que 70% de l’opinion publique et une majorité de syndicats ont rejeté la loi dite El Khomri, ce gouvernement veut écrire une loi pire que la précédente !

La CGT refuse de servir d’alibi ou de faire-valoir dans le cadre d’un dialogue social pipé d’avance.

Nous refusons d’ores et déjà d’entendre dire fin septembre que les ordonnances, présentées par le Gouvernement, auraient été co-élaborées avec les syndicats. C’est pourquoi notre organisation a lancé une campagne d’information, de débat mais aussi de mobilisation dans les services, les entreprises et les territoires, dans le public comme dans le privé. Ces initiatives se prolongeront tout l’été car il n’est pas question d’accepter ce marché de dupes.

La CGT considère que la mobilisation doit s’amplifier, s’ancrer sur tous les lieux de travail, dans un cadre unitaire le plus large possible. La rentrée de septembre doit être la traduction des résistances, du mécontentement et d’une volonté de changement en matière économique et sociale.

C’est pourquoi elle propose de faire du 12 septembre, une journée d’action et de grève dans toutes les entreprises et services.

Montreuil, le 27 juin 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #actualite, #loi travail, #mobilisation

Repost 0

Publié le 21 Mars 2017

Industrie et services publics, des destins liés à la vie à la mort.

 

En plaçant la question de l'industrie et des services publics au centre de sa journée d'action nationale interprofessionnelle du 21 mars, la CGT espère faire irruption dans le débat public à l'heure où la campagne présidentielle semble bien loin de ces sujets.

Education, transport, santé... De nombreux services publics dépendent des implantations d'usines dans les territoires. Mais la vitalité industrielle dépend aussi de la qualité des services publics et des politiques de l'Etat. C'est pourquoi en ce 21 mars la CGT mobilise et sonne l'alerte.

 

Nos camarades ardennais avaient rendez-vous à partir de 9h30 sur le parvis de la gare de Charleville-Mézières pour  se rassembler.

Ensuite vers 10h tous ensemble nos avons remonté l'avenue De Gaulle jusqu'à l'entrée de la rocade pour réaliser des tractages aux automobilistes et ensuite rejoindre le siège de l'IUMM (patronat de la métallurgie) devant lequel les camarades CGT  effectuaient un lâché de ballons.

Suivi d' une prise de parole du secrétaire général de l'UD CGT Pascal Lattuada qui nous rappelait que la part de l'industrie dans le PIB de la France  est de 10% en 2016 contre 16% dans la zone euro. 

Ainsi que le secretaire général de l'USTM 08 ( la fédération de la métallurgie) Norbert

Ce dernier évidemment a parlé de la situation catastrophique de l'industrie ardennais notamment avec la dernière mauvaise nouvelle en provenance de l'usine Visteon de Charleville-Mézières mais aussi la remise en cause de bons nombres de conquis sociaux présents dans la convention collective de la métallurgie de 1975 qui veulent être mis aux oubliettes par l'UIMM.

D'ailleurs la dialogue entre l'UIMM et l'USTM est difficile puisque nos camarades après plusieurs injonctions à être reçus par le patronat de la métallurgie ce dernier feint de ne pas répondre.

La lutte continue et continuera et chacun à son niveau peut faire évoluer les choses surtout en cette période électorale où les droit sociaux et les conditions de travail doivent être débattus a contrario des affaires d'untel et untel qui ne sont que des écrans de fumées pour ne pas parler du fond des programmes des différents candidats.

 

Collectif jeunes CGT 08

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #actualite, #loi travail

Repost 0

Publié le 22 Septembre 2016

Non aux licenciements et à la répression

Alors que Hollande s’était juré d’inverser la courbe du chômage en prétendant que le pacte de responsabilité, qui donne des milliards d’euros aux entreprises, devait résoudre le problème de l’emploi, il y aura plus de 6 millions de chômeurs à la fin de son quinquennat. La rentrée est marquée par une vague de licenciements dans les entreprises. Et cette situation s’aggravera avec l’application de la loi travail.

 

Profits pour eux, licenciements pour nous

5 000 postes sont menacés chez SFR, 750 chez Intel, 600 chez Servier, 500 à Alstom (6 500 en Europe pour le groupe General Electric), DCNS et HSBC, 240 chez Latécoère, 230 chez Philips et Outils Wolf, 110 chez Lafarge, etc. Et pourtant, la majorité de ces entreprises ne connaissent pas la crise.

Alstom n’est pas particulièrement en mauvaise santé financière et a bénéficié de plus de 90 millions d’euros d’aides de l’Etat. Servier a enregistré des bénéfices de 350 millions d’euros en 2015. Intel est insatisfait de ses bénéfices du deuxième trimestre car elle n’a pu verser « que » 1,2 milliard de dollars à ses actionnaires !

Quand les grandes entreprises ont des difficultés, elles licencient et sont aidées par l’État qui supprime leurs impôts ou leurs cotisations sociales et, quand elles vont bien, les actionnaires empochent les dividendes. Dans tous les cas, les travailleurs paient les pots cassés ! Toujours plus de raisons de vouloir imposer l’interdiction des licenciements et une réduction massive du temps de travail sans baisse de salaires.

 

Contre la Loi travail et son monde

La mobilisation du 15 septembre a montré que de nombreux salariéEs restent opposéEs à cette loi. Les organisations syndicales ne prévoient pas de nouvelle mobilisation interprofessionnelle mais des batailles juridiques et des luttes entreprise par entreprise. Pourtant, pour faire reculer ce gouvernement, nous savons qu’il faut un mouvement de l’ensemble du monde du travail. A nous de construire et de faire converger les luttes.

Cette loi, comme la loi Macron avant elle, donne toujours plus de possibilités au patronat de contourner la loi et les accords de branche dans chaque entreprise. Le gouvernement a maintenant en ligne de mire l’élargissement de ce principe à la fonction publique, pour supprimer des postes, casser le statut des fonctionnaires et réduire encore la qualité des services publics.

 

La répression, arme du gouvernement

La manifestation du 15 septembre a encore été l’occasion de violences policières : un manifestant a perdu la vue d’un œil, les fouilles ont été systématiques, les lacrymogènes et les coups des CRS cherchent à décourager les manifestants.

Dans les semaines qui viennent, de très nombreux militantEs seront convoquéEs pour des procès alors qu’ils se battaient contre la loi travail, pour la sauvegarde de leur emploi, contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et bien d’autres combats.

Le gouvernement Hollande-Valls a perdu toute légitimité : après avoir fait passer sa loi avec le 49-3, il est au plus bas dans les sondages. La répression est sa seule solution pour tenter d’empêcher les mobilisations sociales et de se maintenir à flots.

Pour celles et ceux qui refusent cette politique, il n’y a qu’une voie : construire le rapport de forces, que les exploitéEs relèvent la tête. La mobilisation aux cotés des « arracheurs de chemises » d’Air France, des salariéEs d’Alstom le 27 septembre, des zadistes de Notre-Dame-des Landes le 8 octobre, le soutien aux Goodyear contre la répression à Amiens le 19 octobre sont nos prochains rendez-vous pour nous rassembler contre toutes les répressions. 

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #actualite, #loi travail

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2016

Manifestation du 15 septembre Manifestation du 15 septembre
Manifestation du 15 septembre

Retour aux affaires pour l'intersyndicale ardennaise avec notamment notre camarade Jeremy du collectif qui a participé à l'interview de la radio RVM  http://www.rvm.fr/articles/mobilisation-contre-la-loi-travail-dans-les-ardennes.html (cliquez sur ecouter le fichier audio sous la photo du lien).

 

150 personnes étaient présentes pour montrer notre refus de voir cette régression du droit du travail.

 

Certainement la manifestation la plus tranquille depuis le début des actions contre la loi El-Khomri et pourtant sur notre parcours la permanence du PS local était sous bonne escorte policières.

 

Maintenant les questions doivent se poser sur la continuité du mouvement , et les actions que peut proposer la CGT pour l'abrogation de la loi.

 

Au passage j'ai pris les quelques clichés sur le blog //www.cgtcg08.com/ des camarades de la CGT du Conseil Departemental des Ardennes, du camarade Fabien T. et de la camarade Michèle Leflon //micheleleflon.hautetfort.com/. (Si d'autres camarades ont des photos de la manifestation n'hésitez pas à nous contacter. Merci à vous.)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #loi travail, #collectif jeunes

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2016

Assemblée Générale de rentrée du 1er septembre

Assemblée Générale de rentrée du 1er septembre

C’est la rentrée !

 

Sortons les cartables, les cahiers revendicatifs !

 

Loi travail-Emploi-Salaires-Temps de travail-Services publics

 

LE 15 SEPTEMBRE

 

Rassemblement intersyndicale 13h 30 devant la préfecture des Ardennes

 

Une délégation de l’intersyndicale demande une audience au Préfet de 14 h à 14h 30 pour déposer une motion.

 

Départ de la manifestation 14h 30 vers la place Ducale

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #loi travail

Repost 0

Publié le 21 Août 2016

Souvenir: Manif du 28 avril contre la loi travail Charleville

En rappel aux multiples manifestations que la CGT des Ardennes a méné voici un petit résumé de deux vidéos qui ont été publiées par le compte de l'Ardennais-L'Union le journal régional.

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #loi travail, #ud

Repost 0

Publié le 21 Août 2016

Au delà de l'étiquette politique voilà un discours malheureusement trop peu exprimé dans les médias populaires.

 

Et le plus navrant c'est que depuis le 5 décembre 2012 rien à changer bien au contraire le verrou de Bercy est toujours là pour le rappeler car après les Panamas Papers que s'est t'il passé?

 

Il est évident et plus facile de créer sur fond d'attentats des tentions entre citoyens Français qui sont entretenues par le 1er ministre Valls et les candidats à la primaire des "Républicains".

 

Ou bien encore des programmes télé nauséabonds du genre " Rue des Allocs" de M6 qui profitent de l'ambiance de stigmatisation de nos concitoyens les plus en difficultés pour enfoncer une porte ouverte de clichés et de préjugés qu'une partie de la population prenne comme argent comptant et trouve là un écho à leur propres difficultés.

 

C'est plus facile et réducteur de penser de la sorte plutôt que de ne pas voir les différents stratagèmes législatives qui permettent l'optimisation fiscale de grandes boites multinationales afin d'alléger fiscalement leurs filiales nationales et de fait amputer une rentrée d'argent pour nous citoyens Français.

 

C'est cette logique également que l'on peut voir dans la loi travail qui dit favorise le dumping social et d'une certaine manière l'encourager et le favoriser:

 

Un accord d’entreprise permettant de baisser les salaires et/ou d’augmenter le temps de travail en dérogeant à la branche mettra à coup sûr en difficulté les autres entreprises d’un même secteur d’activité et provoquera une course vers le moins disant social.

 

Il affaiblit la représentativité contenue dans la loi de rénovation de la démocratie sociale de 2008, issue de la position commune -CGT/CFDT/Medef/CGPME du 9 avril 2008 ; représentativité indissociable pour garantir la légitimité de la négociation collective même si beaucoup reste à faire pour assurer la loyauté du dialogue social au niveau de l’entreprise, de la branche et au niveau interprofessionnel.

 

Les discussions et les argumentations ne manquent pas autour de cette foutue loi travail. C'est ma façon à moi de me remettre dans le bain de notre âpre combat quotidien pour nos conquis sociaux et nos conditions de travail.

 

Continuons le combat le 15 septembre tous ensemble on lâche rien.

 

Cédric Mimille

 

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #edito, #loi travail

Repost 0

Publié le 4 Août 2016

Cartes postales et affiches

Les cartes postales ( 500 ex ) à envoyer au président contre la loi travail sont enfin disponible à l'UD ainsi que les affiches ( 100 ex ) pour la mobilisation du 15 Septembre.

 

Elles sont à votre disposition à l'UD du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h et ce jusqu'au vendredi 12 août.

 

Le Secrétariat

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #ud, #loi travail

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2016

15 septembre prochaine échéance contre la loi travail

Le 15 septembre est la prochaine date à retenir dans notre agenda pour le mobilisation contre la loi travail.

A l'heure actuelle au niveau local on ne sait pas si cette mobilisation se déroulera au niveau départemental ou au niveau national.

Il faut attendre la décision au niveau du bureau de l'UD qui se tiendra fin août et de la décision prise en intersyndicale.

Je vous invite à consulter régulièrement notre blog afin de connaître les modalités d'action.

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #loi travail

Repost 0

Publié le 29 Juin 2016

Action du 28 juin 2016

Pour cette nouvelle action contre la loi El-Khomri le rendez-vous était donné devant le préfecture des Ardennes à partir de midi où nous organisions un barbecue de lutte.

A l'origine prévu à 14h30 le rendez-vous de l'intersyndicale avec le nouveau préfet des Ardennes a été avancé à 13h30 afin de lui remettre les résultats de la votation citoyenne menée dans les entreprises et les principaux marchés du département.

Nos camarades ont été reçu par le chef du cabinet pour remettre les 4390 suffrages exprimés dont seulement 111 se sont exprimés "contre" le retrait de la loi travail. Le pourcentage de 97% de réponse pour la retrait de la loi El-Khomri dans les Ardennes est supérieur à la moyenne nationale qui elle s’élève à 92%.

Cette rencontre n'a abouti à rien ce qui ne nous étonne pas. Et face à la détermination du gouvernement à refuser la démocratie les futures actions qui seront menées devront être d'une ampleur supérieure à tout ce qu'on a vu jusqu'à présent.

Restez informé en venant régulièrement sur notre blog pour les futures actions dans le département.

Action du 28 juin 2016Action du 28 juin 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #loi travail, #ud

Repost 0

Publié le 22 Juin 2016

Votation citoyenne en ligne

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #loi travail

Repost 0

Publié le 16 Juin 2016

La CGT des Ardennes en nombre à Paris.

Ce mardi 14 juin 2016 la CGT des Ardennes a fait le déplacement à Paris pour cette grande manifestation nationale.

Ce n'est pas moins de 5 bus CGT qui vont rejoindre les camarades CGT de toute la France pour être complet deux bus F.O et un bus Solidaires sont également de la partie.

Le collectif jeunes CGT était évidement de la partie mais aussi des camarades du public comme les hospitaliers du C.H Manchester , la C.A.F, les Cheminots mais aussi du secteur privé avec les métallos , Nexans ...

Le million de manifestant a été amplement dépassé, pour se donner une petite idée on devait partir à 13 heures de la Place d'Italie pour rejoindre les Invalides mais devant le monde en présence on est parti à 16 heures le temps que chacun trouve sa place dans le convoi.

Quelques belles rencontres le long du cortège comme avec François Ruffin le fondateur du journal Fakir mais aussi le réalisateur du film documentaire Merci Patron! .

Egalement Bernard Thibault ancien secrétaire général de la CGT.

Et quelques figures politique comme Jean-Luc Mélenchon ou bien encore Oliver Besancenot.

Malheureusement on ne pu aller jusqu'aux Invalides puisque en amont du cortège des casseurs étaient aux prises avec les forces de l'ordre et dans l'interet de tous. et de notre intégrité physique nous nous sommes arrêtés au niveau de l'Hôpital Necker.

Quand on voit le 1er ministre incriminé la CGT, l'on ne peut tolérer cette énième provocation à l'égard du mouvement social qui secoue la France depuis maintenant 3 mois.

Etant sur place à aucun moment on n'a été menacé que ce soit par des "casseurs" ou par les forces de l'ordre. Cela prouve que la sécurité au sein de la CGT est assurée pour les manifestants et que c'est en aval ou en amont et les à-côtés qui sont problématique là où l'état doit jouer son rôle de maintien de l'ordre , de l’intégrité des biens et des personnes.

La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.
La CGT des Ardennes en nombre à Paris.

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #loi travail, #luttes sociales, #luttes locales

Repost 0

Publié le 15 Juin 2016

Communiqué CGT suite aux propos du 1er Ministre

Communiqué de la CGT

Réaction de la CGT aux propos inacceptables du Premier Ministre Manuel Valls

 

Le Premier Ministre vient d’accuser la CGT d’être responsable des violences intervenues en marge de la manifestation nationale du 14 juin, à Paris, contre le projet de loi travail.

La CGT tient à rappeler au Premier Ministre que cette mobilisation, comme les précédentes, n’a pas été organisée par la CGT mais par 7 organisations syndicales de salariés et de jeunesse qui, depuis 4 mois, dans l’unité, demandent le retrait de ce texte régressif.

Quelle est la réalité des faits ? C’est en marge du cortège de cette manifestation, déposée par les organisations et validée par la Préfecture de police de Paris, que des bandes de casseurs se sont à nouveau livrées à des exactions que la CGT a d’ailleurs condamnées officiellement, une fois de plus, dans son communiqué national. Le Premier Ministre ne peut ignorer qu’il incombe aux pouvoirs publics, dont il a la première responsabilité, d’assurer la sécurité et le maintien de l’ordre.

La CGT souligne le sang-froid et la maitrise des militants de son service d’ordre qui, sans faillir, ont pris les dispositions nécessaires afin de garantir la sécurité des participants à cette manifestation massive.

En conscience et prenant en compte les informations données par les services de la Préfecture, les organisations syndicales ont fait le choix de ne pas aller jusqu’au bout du parcours prévu, malgré la frustration légitime des participants, pour ne pas les exposer davantage à la violence et aux incidents générés par des éléments extérieurs. Face à cette contrainte, une fois encore, l’ensemble des services d’ordre des organisations ont su créer et mettre en œuvre les conditions pour que les participants, venus de toute la France, puissent rejoindre leurs moyens de transport.

La CGT tient à rappeler au Premier Ministre que, comme il n’est pas de la responsabilité des supporters d’assurer la sécurité dans et autour des stades de l’euro de football, de la même façon il n’est pas de la responsabilité des manifestants d’assurer la sécurité dans et autour d’une manifestation autorisée par la Préfecture de police.

Menacer d’interdire les manifestations est le signe d’un gouvernement aux abois.

Plutôt que de faire l’inventaire tendancieux d’éléments à charge contre la CGT, Manuel Valls ferait bien mieux d’entendre la majorité des salariés, des jeunes et plus largement des citoyens qui rejettent ce projet de dumping social et de destruction de notre modèle de société.

 

Montreuil, le 15 juin 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #loi travail, #luttes locales

Repost 0

Publié le 27 Mai 2016

Les syndicats opposés à la loi travail sont majoritaires

Ainsi donc l'Etat entend "libérer" l'économie, "bloquée" par les salariés en grève qui prennent les -vrais?- Français en "otages"? Comme pour la loi EL Khomri, il y a là une inversion de la hiérarchie ... du vocabulaire.

Après avoir pris la démocratie en otage à coups de 49-3, avant même d'envisager l'intervention physique contre les "blocages", le pouvoir, couple exécutif en tête, veut légitimer son action en dénigrant la mobilisation, ce qu'il a fait sur toutes les ondes et à longueur de colonnes, en remettant en question sa pertinence, puis la responsabilité des syndicats, et enfin leur représentativité.

Mercredi matin, sur France Info, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, reprochait donc à "certains syndicats dont la CGT" de "laisser penser qu'ils seraient majoritaires chez les salariés", quand ce sont, selon lui, ceux "qui soutiennent la loi" qui sont "majoritaires".

Mauvais timing: la "version consolidée" du 26 mai 2016 de l'arrêté gouvernemental "fixant la liste des organisations syndicales reconnues représentatives au niveau national et interprofessionnel" est venue contredire cette belle démonstration.Dévoilé la veille, en vue de sa publication au Journal officiel, l'arrêté consacre la CGT première organisation, lui accordant un "poids" de 30.63%. Avec Force ouvrière à 18.28%, c'est donc 48.91% des syndicalistes qui se sont prononcés contre la loi travail.

La CFDT deuxième avec 29.71%, la CFE-CGC (10.76%) et la CFTC (10.62%) cumulent certes 51.09%, mais ce score est à interroger à l'aune des divisions qui se sont fait jour dans ces syndicats-là.

Car si la CGT et FO présentent un front syndical uni, il n'en va pas de même chez les "réformateurs": la fédération de la métallurgie CFDT s'est positionnée contre la loi, comme l'avaient fait fin mars les fédérations de l'énergie et du numérique de la CFE-CGC. Sans compter les voix de tous les syndicats qui ne figurent pas dans l'arrêté, car "non représentatifs", de salariés (FSU, 165 000 adhérents revendiqués; Solidaires, 100 000 adhérents; et une partie des 200 000 adhérents de l'Unsa) ou d'étudiants (Unef,UNL,FIDL). Et si le gouvernement refaisait ses calculs?

Le gouvernement se prend les pieds dans le tapis: Les chiffres de la représentativité des syndicats prouvent la légitimité du mouvement social.

Le gouvernement se prend les pieds dans le tapis: Les chiffres de la représentativité des syndicats prouvent la légitimité du mouvement social.

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #syndicat, #loi travail

Repost 0