Le 7 mars une journée de lutte

Publié le 9 Mars 2017

Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte
Le 7 mars une journée de lutte

Ce 7 mars aura été une journée importante pour la CGT des Ardennes.

Notre UD  pour son comité général accueillait Bernard Thibault, ce dernier a pu échanger avec les camarades sur son livre "la troisième guerre mondiale est sociale" , l'europe , l'O.I.T, le B.I.T...

Pendant ce temps la fédération de la santé a été accueilli à 11 heures à l'A.R.S (agence régionale de santé) pour dénoncer les conséquences des diverses réformes de la santé sur la prise en charge des patients et sur les conditions de travail des professionnels de santé.

Un rassemblement devant cet même A.R.S a eu lieu à 14 heures (heure d'origine de la rencontre à l'A.R.S qui a été changé quelques jours plus tôt) pour sensibiliser les passants de la destruction à petit feu de notre hôpital public.

Après que notre camarade Helene Guza ait lu un discours sur l'aggravation de la situation de notre système de santé avec notamment l'exemple le plus récent d une simple grippe saisonnière qui met à bout des services entiers avec la déclenchement du plan blanc , ou bien encore les 60 000 décès par an à l'hôpital en augmentation de 10 000 par rapport à l'année 2015 qui sont dus pour une partie à des insuffisances de soins par manque de moyens humains et matériels .

Les camarades présents devant l'A.R.S , tous ensemble ont défilés pour rejoindre la préfecture afin de retrouver les camarades présents au comité général se déroulant à proximité de la préfecture.

A noter aussi les camarades  CGT mines énergie 08 qui tenaient un piquet de grève qui sera reconduit le lendemain ; et après dispersion du rassemblement de la préfecture; quelques camarades ont été soutenir leur mouvement de grève 

En clair…

revendiquer l’augmentation des salaires
défendre les emplois, obtenir les embauches statutaires nécessaires
défendre les sites de travail
refuser la casse des activités sociales.

 

 

Cédric Mimille

 

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #luttes locales, #ud, #santé

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article