La CGT toujours première dans les TPE

Publié le 10 Février 2017

La CGT toujours première dans les TPE

La CGT recueille 25,1% aux élections des très petites entreprises, mais l'abstention atteint un record de 92%.

 

L'espoir caressé par le gouvernement  et le patronat de voir la CFDT supplanter la CGT aux élections des très petites entreprises a été déçu.

Bien qu'en baisse de 4,4 points à 25,1% par rapport à 2012 la centrale de Montreuil continue de devancer de près de 10 points sa poursuivante qui elle, recule de 3,8 points à 15,5%.

Derrière, FO, qui se classe toujours troisième avec 13% (-2.2 points), est talonnée par l'UNSA qui progresse de 5.2 points à 12.5%. 

Cetter dernière est, avec la CGC (3.4% et 19 000 suffrages), la seule à progresser en voix (+7 300 à 40 400).

C'est sans doute, la principale caractéristique du scrutin, la participation qui n'atteignait que 10% des 4.5 millions d'inscrits en 2012 est passée sous la barre des 8%, avec 330 938 votants seulement.

La responsabilité en incombe au gouvernement qui, comme l'a dénoncé le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a "multiplié les embûches" au bon déroulement du scrutin.

Initialement prévu du 28 novembre au 12 décembre 2016, celui-ci a été reporté au dernier moment du 30 décembre dernier au 13 janvier 2017.

Le gouvernement a aussi refusé d'allonger la période de vote comme le proposaient les organisations syndicales, à l'exception il est vrai de la CFDT.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le gouvernement a multiplié les embûches: dates reportées, refus d'un allongement de la durée du scrutin...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au final, les manoeuvres gouvernementales contribuent à affaiblir les représentants des salariés des TPE.

Déjà cantonnés à un rôle de conseil et d'information, ils ne pourront guère s'appuyer sur la participation électorale pour s'imposer face à un patronat hostile à toute présence syndicale.

 

Source: L'Humanité Dimanche

Mise en page: Cédric Mimille

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #élection tpe, #social, #actualite

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article