Avis de « tempête d’austérité » chez Météo France

Publié le 28 Novembre 2016

Avis de « tempête d’austérité » chez Météo France

Les plans de restructuration s’enchaînent à Météo France. En huit ans, l’agence publique a perdu 700 postes (...)

Les plans de restructuration s’enchaînent à Météo France. En huit ans, l’agence publique a perdu 700 postes, passant de 3 700 agents en 2008 à 3 000 aujourd’hui.

La direction prévoit de poursuivre la casse en supprimant, chaque année et sur cinq ans, 2,5 % des effectifs.

Alors qu’un conseil d’administration doit, ce vendredi, entériner une nouvelle phase de restructurations, l’intersyndicale CGT-Solidaires-FO a appelé, hier, les salariés à la grève contre les « baisses d’effectifs, les fermetures d’implantations et les budgets contraints ».

Depuis le début des années 2000, près de la moitié des 108 centres météorologiques locaux ont fermé leurs portes.

Or, pour les syndicats, seul le service public de prévision est à même d’anticiper les catastrophes climatiques, évitant ainsi un bilan économique et humain trop lourd.

Ils précisent que « selon l’Organisation météorologique mondiale, chaque euro consacré à la préparation aux aléas météorologiques, climatiques et hydrologiques permet d’en économiser sept, qu’il faudrait autrement dépenser pour remédier aux pertes économiques consécutives ».

Et de rappeler que le coût économique de « la tempête de 1999, de Xynthia en 2010, ou des grandes inondations du sud de la France est estimé entre 10 et 100 milliards d’euros ».

 

 

Rédigé par Collectif Jeunes CGT 08

Publié dans #mobilisation, #actualite

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article